Pour inaugurer StreetArtGraffiti.com, nous nous sommes naturellement rendus en 2019 aux États-Unis, à New York, pour y faire un tour des différents lieux et événements liés à l’univers du street art et du graffiti.

BUSHWICK

Le quartier Bushwick est le rendez-vous obligatoire de tous passionnés de street art et de graffiti. Autrefois quartier mal fréquenté, il a su depuis quelques années redorer son image. Aujourd’hui de nombreux artistes viennent y peindre et différents événements street art y sont organisés.

Étalé sur des dizaines de blocs, découvrir l’ensemble des oeuvres prendra quelques heures. Des visites guidées y sont organisées mais elles permettent à peine de voir la moitié des murs peints de Bushwick. Pour en profiter un maximum, des plans et itinéraires gratuits sont proposés sur le web, il ne faut surtout pas hésiter à faire sa propre visite.

Pour notre exploration à Bushwick, nous avons utilisé comme base de visite l’excellent article du site Brooklyn Unplugged Tours et avons commencé à shooter dès notre sortie de la station de métro Jefferson Street. L’itinéraire bleu a été suivit et nous sommes parti ensuite découvrir toutes les zones noires, découvrant d’autres oeuvres au passage non indiquées sur le plan. 

A Bushwick, on a pu voir lors de notre passage des oeuvres de Hoacs, Roachi, Trace, Drain, Keops, Bëkit, Mr Hydde, Duel RIS, D*Face, Natasha May Platt, Vexx

MOSA (Museum Of Street Art)

Ce musée du street art est à l’initiative du collectif 5Pointz réunissant une vingtaine d’artistes, du nom du légendaire site 5Pointz malheureusement détruit aujourd’hui. Situé au 189 Bowery près de la station de métro Bowery, le MOSA (clin d’oeil au célèbre MOMA plus au nord de Manhattan) propose une découverte inédite de nombreuses peintures.

@meresone – MOSA, New-York 2019

En effet l’entrée du MOSA se situe donc en haut de l’immeuble et consiste à y descendre par la cage d’escaliers entièrement repeinte, découvrant ainsi au fil de la descente les différentes oeuvres jouant avec les petits espaces et les angles d’un tel lieu qui aura nécessité plus de 420 heures de travail.

On peut y voir en dévalant les marches différents 21 artistes comme Meres one (New York), DJALOUZ (Paris), PYTHON (New York), SEE TF (New York), CORTES (New York), Zimad (New York), NEVER (Atlanta), THE YOK (Australia), Jerms (New York), Trans1 (London), Noir (London), Topaz (New York), Sheryo (Singapore), Twin (New York), SOULS (New York), Vince Ballentine (New York), Danielle Mastrion (New York), Toofly (Ecuador), Damien Mitchell (Australia), Rabbi D and Grand affair, Lady Pink, Rubin415, Esteban Del Valle and Don Rmix

La fin de la visite se termine par un mur d’expression libre via quelques craies laissées là pour l’occasion.

BEYOND THE STREETS – NEW YORK CITY

Une des obligations de notre séjour à NYC était de s’y rendre pendant l’expo Beyond The Street. Après Los Angeles en 2018, l’exposition Beyond The Streets s’est donc installée à New York pendant cet été et a même joué les prolongations jusqu’à fin septembre vu le succès rencontré.

Réparti sur presque 10000 mètres carrés sur plusieurs étages, l’exposition débutait tout d’abord sur l’histoire du graffiti à New York avec entre autre le légendaire Taki 183. Le souvenir du passé était également présent sur l’affiche avec l’incrustation du célèbre personnage KillRoy (déssiné par les soldats Américains pendant le 2ème guerre mondiale). L’expo proposait par la suite les créations de plus de 150 différents artistes internationaux dont CORNBREAD, CRASH, DAZE, Doze Green, FUTURA 2000, Eric Haze, Invader, Revok, Jean-Michel Basquiat, KATSU, Keith Haring, LADY PINK, NOC 167, Martha Cooper, Pro176, Shepard Fairey, SWOON, RIME, RISK, TAKI 183, TATS CRU, 1UP Crew sur différents supports.

A la fin de la visite un espace boutique mélangeant créations d’artistes, goodies et autres souvenirs. Le livre avait l’air intéressant mais son poids aurait été de trop dans la valise. On se contentera de goodies plus petits comme l’affiche de l’expo, des pin’s et de quelques bombes collector. En cadeau pour 100$ d’achat, une bombe collector Keith Haring, vendue entre 30 et 50 euros en France, une belle affaire. 

WILLIAMSBURG, BROOKLYN

Et si Beyond The Street offre déjà de bonnes découvertes, le quartier Williamsburg à Brooklyn où l’exposition se situe est également riche en fresques, oeuvres et autres murs colorés. Plus particulièrement en sortant de la station de métro Bedford Avenue, en longeant la N 7th Street menant pour arriver sur un superbe point de vue sur Manhattan. Et pour chance d’y aller un samedi midi, vous pourrez parcourir les nombreux stands culinaires de toutes les cuisines du monde que compose le Smorgasburg ou tomber sur la bourse de vinyles lors du Brooklyn Flea Market.

SCRAP YARD

Il y a peu de boutiques spécialisées dans la culture graffiti et street art à New-York. La plus connue, Scrap Yard, est située au 300 W Broadway, métro Canal Street. Horaires d’ouverture un peu aléatoires et accueil peu chaleureux cette année, on n’aura même pas eu le droit, suite à notre demande, de prendre en photos l’intérieur de la boutique.

Scrap Yard – New-York 2019

L’ambiance y était différente il y a 4 ans où un membre de l’équipe avait pu discuter et prendre en photos l’impressionnant collection au plafond de la boutique avec ses nombreuses toiles de différents artistes comme Seen, Cope2 ou encore les Français Mist et Tilt. Cette année, moins de toiles au plafond mais toujours un panel important de bombes de peinture et tout le matériel nécessaire.

GRAFFITI HALL OF FAME

Le graffiti et le street art ne manque pas à New York. Il y a toutefois un lieu sacré et incontournable lors d’un pèlerinage street art qui se respecte au sein de Big Apple. Situé au 1573 Madison à Harlem, le Graffiti Hall of Fame se situe dans la cour de l’école Jackie Robinson. Difficile de prendre des photos correctement lorsque l’école est fermée et à éviter au maximum pendant les heures de cours, protection des enfants oblige. A l’extérieur un mur est aussi repeint, plus facile d’accès.

Graffiti Hall of fame, Harlem, New-York 2019

Le moment idéal pour découvrir ce lieu c’est lors de leur événement annuel durant un week-end d’été (Aout – Septembre). Un membre de l’équipe y était présent en 2016 et a pu ainsi voir les artistes à l’oeuvre, entre autre le Français Pro176 qui était venu y peindre un mur pour l’occasion.

WELLING COURT MURAL PROJECT

A la recherche d’un ultime lieu de découverte riche en urban art, nous avions repéré sur internet le Welling court mural project dans le quartier Astoria. Le petit bonus touristique quand on se trouve à Manhattan, s’y rendre en prenant le téléphérique Roosevelt Island (gratuit avec la Metrocard) puis prendre le ferry et descendre à Astoria, ça change du métro.

@crashone @gregbfb @ceyadams – Welling court mural project

La bonne surprise saura que ce fameux mur n’est qu’une pièce parmi tant d’autres dans ce quartier, une carte des lieux, dispo sur le site du projet, étant même disponible pour identifier les différents oeuvres des artistes comme Crash, Shiro One, Sek Fink, Free5, Eyez, Mastro, Plasma Slugs, See One, Mr Trans1

HIGH LINE

A Manhattan si un quartier a depuis quelques années été totalement rénové c’est bien Hudson Yards. Et après une visite de The Vessel on peut prendre la High Line jusqu’à Chelsea. Ancienne voie ferrée suspendue, c’est désormais une promenade entre nature et street art en tous genres. On peut y apercevoir de nombreuses oeuvres le long du parcours, sur les murs des rues adjacentes mais aussi descendre de la High Line de temps en temps pour entrer dans les différentes galeries d’art de Chelsea.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici